Partagez !
Share On Facebook

Aikido Bruxelle / Le thé au Japon




Aikido Bruxelles / 3 ceuilleuses de thé


Récolte du thé / Japon / fin 19ème (photo coloriée à la main)



Il existe trois variétés essentielles de thé manufacturé : le thé vert (non fermenté), le thé noir (fermenté) et le thé oolong (à demi fermenté). En ce qui concerne le thé vert (que les Japonais consomment exclusivement), les feuilles de thé sont séchées, immédiatement après la cueillette, au soleil ou en séchoir pendant une vingtaine d’heures. Elles sont ensuite roulées et coupées, puis de nouveau séchées, le plus souvent à l’air chaud, pendant quarante minutes.aikido

 

Les thés noirs subissent une fermentation de une à quatre heures immédiatement après avoir été roulés et séchés : ils sont entreposés en épaisseur plus ou moins grande et maintenus à l’air chaud ; ils subissent par la suite le même séchage de quarante minutes que les thés verts. La fermentation, en libérant des tanins, modifie considérablement le goût et l’aspect des thés noirs.aikido


Les feuilles de thé contiennent de 2 à 4% de caféine (plus que les grains de café) ; elles contiennent aussi, en proportions moindres, de la théophylline et de la théobromine, bases dérivées de la purine.aikido


Si l’on ne sait exactement quels mécanismes biochimiques déclenchent les effets stimulants de la caféine sur l’écorce cérébrale, il est clair du moins que celle-ci est un excitant du système nerveux, qui augmente la résistance et la vigilance. Elle produit une accélération du rythme cardiaque, une augmentation de la diurèse, une dilatation des bronches. Caféine et théophylline sont de nos jours synthétisées et entrent dans la production de nombreux médicaments. Comme le café, le thé peut provoquer, à fortes doses, des états d’intoxication chronique : c’est le théisme, qui fut répandu entre 1920 et 1940 en Afrique du Nord.aikido



Aikido Bruxelles / champs de thé au Japon


Plantations au pied du Fuji (Japon)

 

(suite from Wikipedia)


Le Japon ne produit aujourd’hui plus que du thé vert, dans une vaste gamme de prix et de qualité. Les plantations se situent surtout sur les îles de Kyūshū et de Shikoku. Il y a quatre récoltes de thé, s’étalant de la mi-avril à fin septembre. La première (en avril-mai) est la plus recherchée, car réputée produire un thé plus raffiné et moins astringent que les suivantes.aikido


Le sencha constitue les trois quarts de la production. C’est un thé à la saveur végétale caractéristique. Il est réputé se conserver moins longtemps que les thés verts chinois (pas plus de six mois).aikido

Le bancha (mot qui signifie thé ordinaire) est un sencha de moindre qualité. Il est préparé avec des feuilles à partir de la quatrième, issues des récoltes d’été et d’automne. Quoique ne manquant pas de caractère, sa saveur est moins délicate qu’un sencha. Il est aussi moins riche en vitamines mais le plus riche en anti-oxydants.aikido

Le genmaicha est un mélange de bancha et de grains de riz grillés (genmai). À partir du genmaicha, on prépare un thé glacé très populaire au Japon.

Le gyokuro est considéré comme un des meilleurs thés japonais. Il est obtenu en recouvrant les théiers de bâches en paille les deux ou trois semaines précédant la première cueillette. En « ombrant » ainsi les plants, on augmente la teneur en chlorophylle des feuilles, conférant à la boisson une saveur d’algues typique et très douce.aikido

Le hojicha est un bancha dont les feuilles sont grillées à 180°.aikido

Le kukicha est un thé vert constitué de brindilles (kuki), le moins riche en théine des thés traditionnels.

Le matcha est un thé vert réduit en poudre très fine. Il est essentiellement produit au Japon, dans la région de Aichi. Contrairement aux autres thés, le matcha n’infuse pas mais doit être battu dans de l’eau chaude avec un fouet en bambou (le chasen) pour créer une émulsion. Ce thé est utilisé pour la cérémonie du thé japonaise : le chanoyu.

Le shincha (« nouveau thé ») est issu de la première récolte. Fraîchement cueilli, il est préparé comme un sencha, quoique avec plus de délicatesse. Il est prisé pour sa richesse en vitamines, sa douceur, et sa saveur plus soutenue. C’est un thé hautement périssable, ne durant pas plus de trois mois. Il est produit en avril, dans le sud du Japon.

Le tamaryokucha est un thé produit suivant la méthode chinoise, où les feuilles sont torréfiées au lieu d’être passées à la vapeur.

Le tencha est un thé ombré dont les feuilles ne sont pas roulées.aikido






 


Imprimer Imprimer Email This Post Email This Post

Autres cours au Dojo

Articles & Textes